TENDANCE 2005 / Part 2 / Asian toys

Depuis l’arrêt brutal du TOYCON, le salon hongkongais de la figurine « nouvelle école », la production et l’effervescence créatrice dans la figurine s’est largement calmée à HongKong, mais la bonne initiative fut le TAIPEI TOY FESTIVAL qui eut lieu à Taiwan et qui donne un peu d’espoir quand au renouveau de la scène en Asie. Qui reprendra le flambeau ?

En tout cas, MICHAEL LAU n’est pas resté les bras croisés puisque l’infatigable hongkongais, chef de file du mouvement Designer Toys, a encore frappé plusieurs grands coups cette année. Hormis le fait (anecdotique pour nous européens) que sa propre galerie ait changé d’adresse pour un lieu plus grand, il a continué sa série de 6’’ GARDENER (je rappelle qu’il en a 103 sur la liste et qu’il en est à une trentaine) et il a proposé un concept assez particulier et unique autour du monde du football en fin d’année (LAMDOG SOCCER).

Ce qui restera sans doute plus longtemps dans les esprits est le concept ultra original de Mr Shoe. Imaginez un personnage en forme de chaussure qui serait à la recherche de chaussures pour ses propres pieds. Il a donc créé une figurine standard (une première pour Michael Lau à cette échelle) qu’il a customisée en une centaine de Mr Shoe différentes pour l’expo itinérante Mr Shoe. Au menu : des customs, des marques, lieux, personnages, films, univers qui sont la source même de l’inspiration quotidienne de Michael Lau. Cette exposition est en voyage actuellement puisqu’elle devrait arriver en France dans quelques semaines après être passée naturellement chez MAHARISHI / GPS à Londres. A chacune des étapes, de nouvelles Mr Shoe sont mises en vente, et un excellent ouvrage Mr Shoe Book est sorti cette année avec une Mr Shoe a customiser soi-même…ahhh custom quand tu nous tiens.

Certains diront que Michael Lau s’endort sur ses lauriers mais il a toujours un temps d’avance avec ses univers et ses concepts tellement dans l’air du temps. A noter aussi qu’il a contribué au 3e numéro du magazine GARDEN, intitulé GARDEN TRIBE où il revisite façon Gardener des personnages du manga culte TOKYO TRIBE avec en plus des illustrations absolument renversantes.

Du coté de nos confrères hongkongais, la baisse de régime entamée en 2004 s’est malheureusement confirmée, puisqu’en dehors d’une très belle percée de TIM TSUI dans nos contrées (DAPE, PENNY, DAPE Jr, expo au salon Who’s next, et on attend une nouvelle figurine pour bientôt) ainsi que de sa compagne ALICE CHAN qui multiplie actuellement les projets plus kawaï, les instigateurs de la scène n’ont pas produits autant que par le passé….ou pour ainsi dire pas du tout. Les imperturbables Brothersfree continuent de produire les plus beaux 12’’ au monde, c’est déjà une bonne chose.

Mais où est Eric So ? Ce dernier nous a tellement fait baver avec son Hellboy en 2004 qu’on le croyait parti pour remporter la mise en 2005, mais rien n’y fut, aucune prod hormis un projet caritatif n’a vu le jour. Bien dommage

Jason Siu ? Hormis quelques enceintes ultra limitées rien de bien follichon.

Pazo Art, Elphonso Lam ? A part des featurings sur des QEE pas de nouvelles figurines à proprement parler.

Si le soufflé est retombé à Hong Kong, certains autres territoires asiatiques ne baissent pas les bras à l’instar de PLAY IMAGINATIVE de Singapour qui développe à la fois des figurines et un magazine autour de notre univers. En effet ils sont à l’origine des TREXI et du magazine PLAY TIMES avec 12 numéros au compteur. Les TREXI sont un support « standard » de 3 pouces auxquels se sont adonnés beaucoup d’artistes cette année, notons donc deux séries traditionnelles pour le moment (avec son lot de designs rares et secrets comme toute bonne série de mini figurines) et plusieurs TREXI spéciaux (DEVILROBOTS, BROTHERSFREE…). Ils vont poursuivre leurs efforts cette année avec les TREXI 10 POUCES 4 fois plus imposants que les minis et avec la possibilité de mettre les minis TREXI à l’intérieur du gros…vous me suivez ?
Finalement ce sont les toycompagnies plutôt que les indépendants du toy qui ont brillé en Asie.

ADFUNTURE continue son petit bonhomme de chemin en travaillant étroitement avec des artistes plutôt issus du street-art et du graffiti avec des concepts novateurs et des formes nouvelles. Furent révélés en 2005 les vinyles de Mr Jago (CAMOBOT), D*FACE (D*DOG), DOMA (JESUS ASTRONAUT) ou encore SHAWNIMAL (WeeNinja), mais tout le monde attend avec une impatience non dissimulée les nouveaux TEDDY TROOPS dont les versions artistes, ainsi que les versions 10 pouces des oursons casqués de FLYING FORTRESS.

Une autre compagnie a émergé cette année en provenance de Singapour, il s’agit de LMAC, confectionnant à la fois des tee-shirts parodiques et des figurines vinyles (ZOMBIES) ; leurs multiples activités plus l’ouverture de magasins nous laisse à penser qu’on entendra parler beaucoup d’eux en 2006.

REDMAGIC continuent leur invasion du monde par le CIBOYS en proposant de nouvelles séries parodiques toujours plus funky. Sont passées sous la machine REDMAGIC cette année les personnages de STARWARS (StarWash), les Super héros (Série 1 and 2), les personnages kawaï (Crazy Cutie), les héros de Street fighter (Shit Fighter) et encore plein d’autres ; notre œil franchouillard averti s’arrêtera plus longuement sur la « returning serie » de SUPERDEUX intitulée STEREOTYPE qui comprend déjà 3 mini séries très réussies et une série crossover artistes (123KLAN, Genevieve Gauckler…) très attendue qui arrive en tout début d’année 2006.

What about Japan ?<br>Difficile d’isoler un ou plusieurs designers tant ce pays est toujours une source de créativité sans limite et où tant de figurines et jouets sortent dans tous les sens que ce soit à l’effigie des dessins animés ou mangas ou mainstream ou underground. Le nombre d’artistes est indéfinissable et le terme Designer Toys est vraiment réducteur pour ce pays où derrière chaque nouvel univers de création il existe ribambelle de produits dérivés, jouets, figurines, et ce, depuis un certain nombre d’années déjà.

Essayons de nous concentrer sur ceux qui ont un rayonnement au delà de l’archipel. A commencer par les DEVILROBOTS, groupement de designers hyperactifs, et qui ont eu la très bonne idée de venir exposer à Paris en Juin dernier. Toujours le cul entre deux chaises, leurs projets peuvent être perçus comme commerciaux ou totalement underground par les occidentaux, leur côte ne cesse de grimper, et le nombre de personnages créés, puis produits sous quelque forme que cela soit dépasse l’entendement.

Toujours est-il qu’ils ne laissent personne indifférents et qu’ils continuent inlassablement de créer des persos pour autrui ou pour eux-mêmes, et rares sont les characters designers comme eux qui ont la chance de travailler avec autant de clients différents. Les séries de TO-FU (7e chapitre bientôt) étonnent, émerveillent et intéressent nombre d’amateurs de figurines et d’objets japonais.
L’incroyable site flash TOKYOPLASTIC a donné des envies à ses créateurs, puisque ces derniers ont sorti deux figurines directement inspirées de leur univers : OPERA DUDE et GEISHA. Deux petites merveilles d’efficacité et de sobriété.

Grâce à TOY2R nous avons pu en savoir un peu plus sur des teams de designers nippons comme les MAD BARBARIANS (GAS CURRY and SPICE, puis MANAGER PROTOTYPE et d’autres à venir prochainement), TYGUN (Banded Blaze) et bientôt DEHARA YUKINORI, artiste incroyable qui conçoit lui-même des figurines en exemplaire unique depuis quelques années et qui va produire un KILLER TOMATO avec un aspect encore inédit dans l’univers des toys.
On espère également revoir de nouvelles créations de FURIFURI COMPANY qui nous avait gratifié de quelques belles productions par le passé et qui pourraient passer par la France pour une expo dans la première moitié de l’année.

Mais il existe une scène, encore très confidentielle par chez nous mais qui commence à se propager en occident, il s’agit des figurines SECRET BASE et de GARGAMEL. SECRET BASE a commencé à produire des figurines en 2002, parallèlement à BOUNTY HUNTER le vrai label underground japonais, mélangeant des univers très dark et bourré de têtes de mort à la PUSHEAD (qui dessina d’ailleurs la pochette du premier album de COCOBAT, le groupe de Takeshit qui est le créateur de Secret Base) et un bestiaire animalier troublant inspiré par les monstres japonais de série Z. Des figurines en nombre ultra limité (autour de 50 pièces en moyenne) dont la quête devient rapidement un véritable casse-tête. Un aspect graphique radical qui peut en refroidir plus d’un, mais une façon de faire très intéressante pour un résultat de qualité.
Notons aussi que la dessinatrice Junko Mizuno, dont la popularité en France ne cesse de grimper (Pure Transe, Hansel and Gretel édités en français) commence tout juste à développer ses personnages en 3 dimensions, et ses prochains toys devraient avoir un impact beaucoup plus important dans les mois qui viennent.

A suivre ! Suite et fin demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six − 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>