THE MASKED KARIMBAH by PAUL POPE

The Masked Karimbah by Paul Pope Las des sempiternelles déclinaisons et adaptations de leurs personnages standards, les sorties Kidrobot se suivent et se ressemblent. Mais force est de constater que leurs connexions sont solides et que lorsqu'ils essaient de naviguer à contre courant on peut voir des projets intéressants, notamment du coté des dessinateurs de comics un peu alternatifs. Après avoir sorti des figurines Junko Mizuno et Jamie Hewlett, c'est maintenant l'auteur de bande dessinées Paul Pope qui prévoit plusieurs projets avec la firme américaine. Le fruit de leur première collaboration est cet étrange Masked Karimbah qui sera mis en vente dans quelques jours, lors du SDCC 2008. Qui est Paul Pope, et à quoi ressemble cette vinyle ? Réponse : The Masked Karimbah by Paul Pope Paul Pope, trentenaire plus, est un gros tueur. Pas de chichis, pas de phrases alambiquées ou de formules métaphoriques. Non, juste une constatation rapide et simple. A l'inverse de bon nombre de ses compatriotes, les influences et le style de Paul ne sont pas sclérosés au milieu d'une frange épaisse de super héros en slobard et de couleurs criardes avec des effets grillés aux premières cases. Le gus est plutôt prolixe et ouvert à tout, pas un hasard si il a interessé au début de sa carrière des éditeurs japonais. Sa bibliographie ressemble à un grand merdier où se bousculent la série Batman : Year 100, 4 tomes fameux chez DC Comics en 2006, et des graphic novels majeures comme Heavy Liquid et 100% sortis chez Dargaud en français (et chez Vertigo aux USA) il y a pas très longtemps. Il se fait plaisir aussi au travers de Pulphope en mode art-book et se lache avec THB une série sci-fi se déroulant dans le futur sur Mars et mettant en scène une jeune fille et son garde du corps super balèse qui s'appelle THB justement. The Masked Karimbah by Paul Pope C'est précisément de cette série qu'est issu ce Karimbah masqué qui s'avère en plus être la toute première figurine de Paul Pope ever. Pas banal au pays des produits dérivés. Alors oui forcément le projet est déconcertant, des gens vomissent déja rien qu'à voir le mélange de personnages (c'est sur que c'est pas évident d'aprécier au premier regard un type masqué sans nez avec une peau de mouton dont l'arme est une fourchette, tout en ridant une sorte de gros chien rose fifou gay avec une clochette autour du cou), mais bon c'est couillu, et au moins c'est pas une énième crotte de vinyle sans AUCUN background. Respecte l'authorité du monsieur. Et va donc lire ses livres cet été. Interview de Paul Pope sur arte-tv Blog de Paul Pope
Ecrire un commentaire