WELCOME TO JEREMYVILLE !

Version longue de l'interview parue dans CLARK MAGAZINE #25 en Mai 2007 JEREMYVILLE Bienvenue à Jeremyville. Un village paisible et accueillant, peuplé de monstres rassurants, d’animaux sous champis et de bonzommes hirsutes courts sur pattes. Un bled où le marquage est constitué de flops et de bubbles avec un point de vue imprenable sur l’univers du toy (il est l’auteur du pionnier Vinyl Will Kill) et de la customisation. Un large espace est réservé aux gens du voyage graphique planétaire, qui se bousculent pour être résidents de son nouvel ouvrage : Sessions. Jamais de mémoire d’homme on avait vu un maire aussi impliqué dans la vie de sa commune ! Un conseil municipal s’imposait : Salut Jeremy, tu es censé habiter à l’exact opposé ’où je me trouve (Paris), peux-tu me dire où tu es à l’instant présent, ce que tu viens de faire, et surtout, prouve-le ! Salut Bonfil ! Je viens juste de piquer une tête à la plage Bondi car j’en avais bien besoin après une longue journée au studio. Je vais éclabousser un peu mon clavier avec l’eau salée que j’ai dans mes cheveux et m’électrocuter afin de te prouver que BZZZ OUCH ! Voila La je suis assis dans mon fauteuil poire au studio et je tape sur mon clavier tout en écoutant MIA et UFFIE dans mes écouteurs, yeah Peux-tu me présenter ton univers et ce que tu fais dans la vie ? Je dessine énormément sur mon sketchbook, je collabore avec des artistes, je participe à des expositions collectives (comme le My 2007 chez Colette), je peins beaucoup, je voyage, je designe des objets comme par exemple des toys, des vêtements et des produits pour ma ligne Jeremyville ainsi que pour d’autres sociétés. Et je me repose aussi pas mal et je passe du bon temps J’adore nager, courir, passer du temps avec mes amis, et je voyage souvent hors de l’Australie. MTV ITaly vient juste de m’inviter à Milan afin de faire une painting session sur des gros toys en compagnie de Tokidoki, Rinzen, Tado et Furi Furi, on va tous squatter dans une énorme baraque MTV j’imagine. Ca va être DINGUE. J’ai aussi une signature de planche de skate à LA au Munky King Store sur mon chemin, et je vais peut-être descendre voir des potes à Mexico dans la foulée. C’est une bien remplie mais fun. Hey, j’ai aussi la nouvelle ligne Jeremyville dispo sur mon site jeremyville.com Quand est-ce que tu as commencé à dessiner ? J’ai jamais vraiment beaucoup dessiné quand j’étais petit, trop occupé à jouer au Lego, aux petits soldats et à construire des maquettes de planeur. Mais lorsque je suis entré à l’université j’étais dans la rédaction du Honi Soit, le magazine étudiant de la fac, et j’ai commencé à dessiner des cartoons, que j’ai ensuite présenté au Sydney Morning Herald, le plus gros quotidien australien et ils m’ont embauché, j’ai donc commencé ma carrière la bas tout en poursuivant des études d’architecture, et c’était à l’âge de 19 ans. J’ai jamais fait d’autres boulots j’ai toujours bossé en tant qu’artiste. Quel est ton moment préféré de la journée pour créer ? Tard dans la nuit, vers 3h du mat quand je ne peux pas tenir mes yeux ouverts très longtemps et je dessine tout ce qui me passe par la tête. C’est très libérateur et cela me permet de me vider l’esprit et de laisser le crayon chasser me rêves. Ensuite je scanne ces dessins le lendemain et je m’en sers de base de travail. J’aime l’immédiateté du dessin. C’est le plus rapide chemin entre mes pensées et le papier. Combien de temps cela t’a-t-il pris de faire ton nouvel ouvrage SESSIONS ? A peu près 6 mois au total, avec l’aide de Megan Mair, qui est la productrice et la D.A, mais aussi Chris, Jonathan et Laurence Ng d’IdN à Hong Kong qui sont des éditeurs patients et très créatifs. C’est une super équipe avec laquelle j’ai bossé sans compromission sur la production ni sur le niveau de qialité que je souhaitais obtenir pour le livre. C’est égalment la même équipe avec laquelle j’ai travaillé sur Vinyl Will Kill. Le sujet principal de Sessions est les collaborations ! Toys, expos, sneakers, murs, animation, sketchels avec des artistes comme Geof McFetridge, Beck, Genevieve Gauckler, Devilrobots, MTV, Lego, Miss Van, The Lazy Dog, Colette, Tristan Eaton, Jim Woodrng, Converse, Tim Tsui, Rolito et plein plein d’autres. Qu’est ce que tu regrettes à propos de Vinyl Will Kill et de quoi es-tu le plus fier ? Je ne regrette rien ! Merci Edith ! (en français dans le texte). Je ne regrette aucun truc, tout simplement parce que je fais du mieux que je peux à chaque fois et je le regretterai si je ne m’investissais pas au maximum. J’ai fait de mon mieux, et j’espère que cela se ressent dans le livre ! La chose dont je suis le plus fier est d’avoir été proche d’une superbe équipe et d’avoir pu avoir tous ces merveilleux contributeurs qui ont donné de leur temps et de leurs efforts pour la conception du livre ! Un grand travail d’équipe Comment les choses on t évolué dans l’univers du Designer Toy depuis que tu t’y es interessé ? Je pense qu’il y a beaucoup plus de Designers impliquées et capable de s’investir dans des customs et des crossovers. Il y a également encore plus de projets crossover comme Kidrobot avec leur ligne de vêtements, plus d’éditeurs et plus de grosses compagnies comme Trexi qui collabore avec Coca-Cola à Singapour. Mais aussi davantage d’artistes d’univers différents, tels que des gens issus de la peinture, de l’animation qui font des figurines. C’est devenu un médium que l’on considère véritablement comme un support artistique, à l’image des boards de skate, des baskets, des tee-shirts... Quelle est la différence principale entre les toycompagnies Américaines et Asiatiques ? Je pense qu’aux US il y a plus de petites sociétés qui font du art-toy, étant donné que le marché local et la scène artistique locale est très vivante et peut s’autosuffire. Je pense à des sociétés comme Super rad Toys, Necessaries Toy Foundation, Critterbox, 360toys, Thunderdog, MadL, Unkl Brand, Muttpop et plein d’autres encore. Il y a une énorme scène Low-Brow, Pop Art aux Etats-Unis et plus précisemment à L.A. où il est possible pour des petites sociétés de survivre. Il y a d’un autre coté ceux qui produisent et qui ont un shop, comme Adfunture, Presspop ou King Of Mountain en Asie, mais ces dernières travaillent beaucoup avec des artistes américains comme Jim woodring, Geoff McFetridge, Jim Koch, Archer Prewitt, Dan clowes, Chris Ware, donc ils s’inspirent clairement du style américain. De toute façon c’est difficile de simplifier un genre aussi fragmenté. Du bon boulot reste du bon boulot peut importe d’où qu’il vienne. Depuis la parution de VWK, d’autres ouvrages autour de l’univers des Designer Toys sont sortis, que penses-tu de ces bouquins? Je suis fier que VWK soit le premier, d’autant plus qu’il contient davantage d’interviews de fond avec les artistes et les producteurs. Je pense qu’il est bon qu’il y ait de nouveaux bouquins bien sur, et je suis ravi d’être invité à participer à ces ouvrages. Je viens juste d’envoyer quelques travaux pour un nouveau livre en cours de production. J’aime bien être précurseur, puis ensuite essayer d’autres choses dans les univers de l’art et du design. Par exemple, après avoir fini VWK, j’ai conçu le projet de sacs customisés Sketchel including Beck, Genevieve Gauckler, Miss Van, Gary Baseman, Tim Biskup, Superdeux, Rolito, Jaime Hayon, Saiman Chow Quel est ton plus lointain souvenir de jouets ? Les LEGO ! Et ma collection de Schtroumpf. Et les GIJOE et les figurines FRANKENSTEIN. Mon père s’inquiétait de me voir jouer avec autant de poupées quand j’étais jeune. Qu’est ce qui selon toi fait un bon toy ? Un concept solide, une atmosphère avec un design original ou un style particulier. J’aime les toys conçus par de grands artistes qui n’ont jamais fait de toy auparavant. C’est excitant de voir comment ils franchissent le cap de la 3D Qu’est ce qui selon toi fait un bon graphic book ? Beaucoup de textes, d’analyses, d’essais et d’interviews. C’est facile de faire un bouquin avec juste des dessins cools et des friandises pour les yeux, n’importe qui peut le faire. Créer un ouvrage sui peut durer dans le temps et qui est représentatif de son époque, c’est beaucoup plus difficile. Il y a une différence entre une tequila paf et un bon vin qui vieillit en cave. J’adore les livres de design avec de la substance, de la profondeur et de la perspicacité. Quelle est la figurine qui t’ait mis une claque récemment ? Je pense que le Walker de Jeff Soto est plutôt cool. J’adore toujours mon BE@RBRICK 1000% KAWS Gris. C’est un vieux toy mais qui me procure toujours du plaisir. Pas CE GENRE de plaisir, mais plutôt d’un autre style. Les figurines de GeoffMc Fetridge de la série Crature Off my Back de King of Mountain font partie de mes préférées parce qu’elle sont tellement conceptuelles. J’aime quand il y a autre chose qu’un bel aspect visuel, une signification derrière le toy. La série de mini figurines KidRobot x Jesse Ledoux est plutôt cool également. Quelles sont les toymakers les plus innovants en ce moment selon toi (artistes ou sociétés) Strangeco fait des choses vraiment cools avec les artistes, Kidrobot pour leur consistnce et leur innovation dans les crossover comme les fringues, le platform-toys et la vente au détail, Play Imaginative à Singapour avec le standard Trexi et pour le soutien qu’ils apportent à de nouveaux artistes, Thunderdog sort pas mal de projets cools et je bosse avec Tristan Eaton (qui a dessiné la mascotte de Kidrobot), c’est un type intelligent et un bosseur. J’ai passé du temps avec lui lors d’une expo à New York et il a énormément d’energié créatrice. Medicom sont toujours au top de la qualité, Amos également avec des concepts sur des séries, ce que j’adore. Le Ningyo Project de Super Rad Toys à L.A., j’en place une pour Jonathan Cathey qui vient de sortir une figurine avec Mr Cartoon, et j’ai traîné avec Jonathan et Baseman à L.A. recemment. Des bons gars. Richard Wong à Red Magic a lancé un projet énorme avec Love Original Project, excessivement ambitieux. Il y a également Jakuan du Lower East Side avec 360toys, Bounty Hunter et j’aime aussi la nouvelle scène japonaise avec King of Mountain et Presspop. Les designs d’MCA EVIL APE pour Toy2r sont mortels, je viens de ‘linterviewer pour PEEL MAGAZINE et c’est un type vraiment cool. NEcessaries Toy FOundation à LA font un super boulot avec la marque Disney et Fafi égalment et Dov Kelemer a une cellule de distribution super active qui permet de distiller au quatre coins du globe des toys et des bouquins qui méritent le détour. Un type très connecté ! En terme d’artistes, c’est difficile, il y a tellement de gens talentueux en ce moment ! Je pense que ceux qui débarquent avec un concept de figurine original et avec un style sont mes favorites. J’aime l’innovation. Y a-t-il des artistes français que tu aimes en particulier ? Oh y en a tellement, je pense que le standard français est beaucoup plus élevé que partout ailleurs dans le monde, il y a un de style, de couleur et d’inventivité. Egalement une sensibilité graphique aiguisée et une bravoure certaine. Depuis que je suis sur myspace j’en ai vu davantage encore. Ceux avec lesquels j’ai travaillé comme Romu du Lazy Dog, et Fake également, Genevieve Gauckler, Rolito, 123Klan, Superdeux, Miss Van, Scien, Klor, KOA, Run, Domestic Vinyl and Products J’aime beaucoup également le style de ShoboSHobo et j’ai interviewé pour Vinyl Will Kill, j’aime aussi Kuntzel+Deygas, Laurent Fetis, Ich and Kar, Adrien Gard, M&M Paris, the semper fi crew, Laurent Fetis, Unchi Leisure Centre, Chick, Stereo Pleasure, Mlle Bulle, Reeno et Tilt, Bonus Toyz, Mega, Dirtlab, ahhh je sais que j’en oublie encore plein désolé ! Mes oreilles sont remplies d’eau salée c’est un peu flou dans ma tête... Tu es l’un des spécialistes du Designer Toy, comment se fait-ce que tu aies sorti si peu de figurines finalement ? A cause du temps ! J’ai 8 figurines qui sont en cours de production, des figurines individuelles, pas une série. Cette années je bosse sur plusieurs autres projets alors repose moi la question en 2008, et j’en aurais davantage à te montrer ! Je bosse dur pas mal de projets excitants. A vrai dire j’ai sorti ma toute première figurine de 36 cm en 3D en 1995, le Space Puppy, qui faisait partie de ma toute première lige de vêtements, c’etait y a un bout de temps et il ‘y avait pas encore d’art-toy à l’époque, ça ne faisait pas encore partie d’un mouvement. Un paquet de gens l’ont acheté, j’en ai vendu plus de 30 000 en Australie. Mais au delà de l’île c’est vrai que c’était pas très connu. Je devrais ressortir le Space Puppy aujourd’hui ! Tu penses que ce mouvement peut durer éternellement ? Oui bien sûr, si il évolue dans différents univers en permanence, sans stagner. Une fois que l’innovation a disparu, l’excitation diminue et les collectionneurs passent à autre chose, mais les acteurs et les collectionneurs font tout ! C’est la raison pour laquelle je voulais faire un livre comme Session après VWK, afin de montrer la dimension sur la quelle un style peut s’exprimer, pas simplement dur des figurines mais à travers de multiples autres mediums, afin de maintenir le public dans un état d’excitation permanent. Je parle de mouvement, mais toi comment considères-tu ce phénomène ? Je pense que mouvement est un terme judicieux. C’est aussi un nouveau medium et une nouvelle forme d’art. Tes illustrations sont bien souvent en deux dimensions et plates, est-ce difficile de les imaginer en 3 dimensions J’ai toujours pensé tri dimensionnellement et j’ai un diplôme en architecture et il est beaucoup question de dimensions dans l’archi ! Quand je dessine j’essaie généralement de concevoir des personnages dans un univers en 3D.<br><br> Est-il plus facile d’être observateur ou acteur de ce mouvement ? J’aime être les deux à la fois, car la création d’une figurine peut prendre plus d’un an parfois ! Quel est ton point de vue concernant les Platform-toys et autres standards ? Qu’est ce qui fait un bon platform toy selon toi ? Y en a-t-il trop en ce moment ? Y a-t-il de la place pour de nouveaux standards ? Je pense que cela a ouvert le genre pour des designers qui n’auraient pas pu être impliqués autrement. Sous cet angle c’est très égalitaire, participatif. Selon moi il y a trop de platform toys similiares néanmoins, mais si quelqu’un propose un nouveau standard, il devrait être très différent, dans un nouveau matériau comme le bois pourquoi pas. Par exemple l’expo de Mike Burnett avec le Custom Show Neighbourwood et ses figurines en bois, me semblaient vraiment frais et nouveau, très excitant. J’aime l’approche de travail de Medicom avec la Fondation Warhol en créant des Bea@rbricks Warhol or Kaws qui fait des arrêts de bus (Bus Stop) ou le 1000% BE@Rbrick. Les Qee et les Trexi sont cools aussi, et je trouve le concept des Circus Punks assez unique en son genre. Est-ce que le processus de fabrication t’intéresses particulièrement ou bien laisses-tu les professionnels faire ? J’adore le processus de fabrication. En réalité, notre société est en train de produire une figurine d’un pilote de voiture de sport pour un client et donc on travaille sur toutes les étapes de la fabrication. Quel matériau n’as-tu jamais utilisé et aimerais-tu exploiter ? J’adore le Lapin en acier inoxydable de Jeff Koons de 1986 ainsi que son Balloon Dog. J’aimerai beaucoup m’essayer sur des choses aussi monumentales que l’acier ou l’aluminium, comme le Lockhead Lounge de Marc Newson. J’aime également les sculptures en bronze, comme les créations publiques de Tom Otterness, que j’adore vraiment. J’ai passé des heures à jouer dans le quartier de Tribeca à New York, près de la rivière Hudson. Peux-tu nous expliquer pourquoi des sociétés traditionnelles collaborent avec des designers dans le toy au dela de la recherche d’une crédibilité underground ? Je pense qu’au final, non seulement ils gagnent en crédibilité, but un objet tel peut servir d’objet promotionnel ou peut-être destiné à la vente. C’est cool et cela a plus de valeur intrinsèquement qu’un simple tee-shirt, et cela peut être exhibé dans des galeries. C’est juste un moyen pour une société de vendre des choses. J’espère qu’il n’y aura pas d’abus néanmoins, cela pourrait affecter le mouvement. Que penses-tu de l’arrivée récente de nouvelles toycompagnies ces derniers mois, penses-tu que cela peut saturer marcher ou est-ce nécessaire pour dynamiser la créativité et la réalisation de meilleurs produits ? Cela pourrait très bien saturer le marché, oui, c’est tellement important d’apporter quelque chose de nouveau et de frais. Dès que cela tournera en rond, les kids bougeront vers quelque chose de plus frais et de nouveau qu’ils pourront s’approprier de nouveau. Ce qu’il faudrait c’est qu’un nouveau Michael Lau débarque et révolutionne la scène. Est-ce que tu penses que des artistes inconnus sont capables de faire des figurines originales qui trouveront leur public ou bien faut-il plutôt être un artiste déjà connu pour concevoir des figurines et les vendre décemment ? Question intéressante, je pense que si le design est incroyable, un designer inconnu ne va pas le rester très longtemps. Un designer connu peut déjà compter sur sa fanbase. Quelqu’un qui débarque on va lui demander d’abord de faire un custom sur un standard, ensuite il pourra prétendre à faire une figurine par lui-même. C’est rare de voir un designer inconnu faire une figurine originale avec un nouveau moule, c’est beaucoup de risques et d’investissement. A moins, bien sur que l’artiste s’auto-produise. En ce moment en Europe, on entend beaucoup parler de la nouvelle scène musicale australienne, en pleine effervescence, mais y a-t-il une nouvelle scène graphique également ? Les groups australiens sont mortels ! J’adore les Presets, Cut Copy, Van She, Wolfmother, The Valentinos, Sneaky Sound System, plein de groupes cools. La scène artistique bouillonne également, mais je ne vais pas citer de nom, de peur d’en oublier et d’en offenser certains ! Avec quel artiste (vivant ou non) aimerais-tu collaborer ? Marcel Duchamp, Warhol, Walt Disney, Jim Henson, Lennon pour ceux qui ne sont plus de ce monde. Pour ceux encore en vie, je dirai Steve Jobs. J’ai déjà collaboré avec deux artistes qui étaient sur ma wishlist : Beck et Geoff McFetridge. Quels sont tes prochains projets ? Je vais participer à cette customisation en live organisée par MTV ITALY et je bosse sur des nouveaux designs de toys lus des projets d’animation. J’ai aussi une anthologie de mes comics à L.A. et Beck va emmener 150 Sketchels sur sa tournée. Le dernier film que tu aies vu dans l’avion Je dessine beaucoup quand je suis dans l’avion, c’est le meilleur moment, du coup je ne regarde pas de films. Le dernier repas inédit que tu aies fait Mes hôtes japonais m’ont fait goûter des sushi de baleine à Tokyo. Le dernier tee-shirt que tu aies porté Mon tee shirt Mickey Mouse délavé de Floride Le dernier cadeau que tu aies reçu Un tas de nouveaux cds de la part du management de Beck Le dernier morceau que tu aies écouté en boucle J’ai souvent un morceau en heavy rotation sur mon ipod que je joue encore et encore, et donc la récemment j’ai beaucoup écouté Just Like Honey de Jesus and Mary Chain. C’est la chanson de fin dans Lost in Translation. Le dernier concept que tu aies vu où tu t’es dit « pourquoi j’y ai pas pensé avant » Clark Magazine ! C’est les meilleurs ! La bande dessinée sans paroles que tu préfères Frank par Jim Woodring et The Ticking par Renee French. Qu’est ce qui vaut le coup en 2007 ? Garder du temps pour soi. Ca devient rare. Be@rbrick ou Qee ? Gardenergala Les fringues Kidrobot ou les toys ? Les deux Des Roman illustrés ou des comic books ? Seth, Adrian Tomine, Clowes, Woodring, Herg, Chester Brown, Crumb. Secret base or Gargamel? Ren and Stimpy Manga or anime ? les films d’Akira Kurosawa en noir et blanc Toys en vinyl ou en plastique ABS ? Acier inoxydable. Air Force One ou Dunks ? Converse high tops The Simpsons ou Family Guy ? Southpark Variante de couleur ou pièce unique ? Une toute nouvelle forme JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE JEREMYVILLE

8 commentaires

j’adore les affiches elles sont vraiment géniales!!!! Ou est-ce que je pourrai les trouver ?

No author 28 mars 2022

:wink: franchement c’est trop joli se ke tu fait, j’aimerais savoir est se ke tu pe me customiser comme tu fait certain vêtements tiens moi au courant stp

No author 28 mars 2022

[…] Version longue de l’interview parue dans CLARK MAGAZINE #25 en Mai 2007 […]

No author 28 mars 2022

[…] Version longue de l’interview parue dans CLARK MAGAZINE #25 en Mai 2007 […]

No author 28 mars 2022

Voila je suis intéreser par les chuasure converse ou je pourrait les acheter ?? :neutral:

No author 28 mars 2022

Bonjour Louise, je crois qu’elles sortent cet été.
A confirmer mais c’est pour cette année en tout cas.

No author 28 mars 2022

Merci de la reponse bonfil :biggrin:

No author 28 mars 2022

http://www.lesitedelasneaker.com/2007/11/jeremyville-vernissage-artoyz-paris.php

:smile:
No author 28 mars 2022
Ecrire un commentaire