Blog

Retour
Léo Caillard : Entre tradition et modernité.
12 févr.
ARTOYZ
Léo Caillard : Entre tradition et modernité.

Leo Caillard est un artiste Francais de 36 ans. Arrivant dans le milieu de l’art en plein essor du digital, il va se servir de ces technologies émergentes puis émergées pour s’adonner à sa passion première, le détournement.
S'il y a besoin de rappeler ce qu’est le détournement, cet acte, souvent militant, est étroitement lié à l’art moderne et contemporain. Marcel Duchamp en inventant le ready-made détourne des objets de leurs fonctions utilitaires premières dès 1913. Si vous voulez en savoir plus, nous avions consacré un article à ce mouvement !
Leo Caillard va donc prendre des figures classiques de l’art puis les tordre dans tous les sens pour pouvoir les rendre actuelles.
Vous commencez à nous connaître (et si ce n’est pas le cas, bienvenu sur ce blog), c’est maintenant l’heure de faire un petit tour d’horizon de l’artiste et de ses œuvres.

  • Heroes of Stone (2017)

Quand les supers héros rencontrent l'art antique, cela donne un résultat étonnant !

  • Hipster in Bronze I et II (2016 et 2017)

Pour ces bustes en bronze, l’idée est la suivante : prendre des bustes antiques et les transformer en l’archétype même du Hipster avec tout ce que cela comporte de lunettes hors de prix, casquette et bonnet et barbe taillée.
  • Hipster in Stone I, II et III (2012, 2015, et 2017)

On reprend le concept des Hipster in Bronze, mais cette fois sous la forme de statues en pierre. L’occasion de découvrir que le soutien-gorge, le t-shirt troué et la chemise à carreau existaient dans l’antiquité.
  • Light stone (2017)

Des néons et des faisceaux de lumière rajoutés sur des sculptures bien connus suffisent à leur donner un caractère futuriste et actuel.
  • Icarus (2018)

Une revisite du mythe d’Icare, mais sous la forme d’une sphère qui ressemble un peu au vif d’or d’Harry Potter.
  • Wave Stone (2017)

Ces distorsions digitales sur des sculptures classiques donnent un dialogue fou entre le passé et le présent.

Toutes les images proviennent du site de l'artiste, disponible juste ici.