Blog

Retour
Répliques Cul(tes)
30 mars
ARTOYZ
Répliques Cul(tes)

Aujourd'hui sort la nouvelle version de "A wood awakening". L'occasion parfaite de parler de fesses, de sexe et de coquineries dans le milieu du Toy design.

Et si en cette froide après midi de mars, nous montions un peu la température pour parler de fesses, d’érection, de polissonneries et autres facéties que la morale réprouve ? Si nous étions dans une mauvaise dissertation, je pourrais commencer cet article par « De tout temps le sexe » tant l’acte est à la base de toute vie, mais est aussi une source de fascination indétrônable de l’antiquité à Rabelais en passant par le marquis de Sade, l’origine du monde, le cinéma, Manara ou encore la cyberpornographie. Mais mes années étudiantes sont maintenant derrière moi et, bien qu’étudiant médiocre, j’ai appris qu’une bonne introduction ne pouvait jamais commencer par « De tout temps » alors ne perdons pas de temps et voguons vers des horizons où la luxure est reine. D’un point de vue historique, il y a un lien très fort entre sexe et cinéma. Dès le Kinétoscope d’Edison en 1888, on aperçoit des bobineaux de films polissons (des femmes se déshabillant jusqu’à être en collant et maillot, audace suprême à l’époque). On peut aussi citer « Le coucher de la mariée » qui est présenté comme le premier film érotique français. Le pitch est simple, une jeune mariée se déshabille derrière un paravent alors que son mari l’attend, fébrile. Mais la période cul(te) qui fait passer le 7e art au 7e ciel sont les années 70 avec d’un côté le Gorge Profonde de 1972 qui consacre Linda Lovelace comme première Pornstar, mais aussi Emmanuelle en 1974 qui totalise plus de 50 millions d’entrées. Ces succès, couplés à la révolution sexuelle de 1968, font que le cinéma pour adulte est en pleine expansion à cette époque. C’est donc naturellement que l’état légifère et censure les affiches de ces films. Aucune image explicite ne doit être montrée. Ce qui pourrait être une absurde contrainte qui vide les affiches de leurs charmes, va en réalité être une aubaine pour les graphistes de ce milieu. Typographies fantaisistes, titres plus qu'explicites ("Partouze en haute mer"), provocations gratuites, mais aussi recherches visuelles sont donc au programme de ces affiches testaments d'une époque révolue. Un bien beau livre sur le sujet est d’ailleurs disponible sous le titre « Orgies Graphiques. »

Découvrez le ici

Fort de cet épanouissement, le cinéma pour adulte ne va pas tarder à contaminer d’autres domaines et notamment l’animation. De Fritz the Cat à Tarzoon, la honte de la jungle en passant par Belladonna, tous ont pour point commun d’avoir eu droit à la classification X du fait de leurs scènes de sexe explicite. Cette libération des mœurs dans le dessin animé est une réponse frontale à un empire qui règne déjà en maître à l’époque : Disney. Comme Tintin pour la bande dessinée, les personnages des héros de Burbank énervent les artistes. Aseptisés et prude, ils sont le reflet d’un art un peu vieillot et réactionnaire dont il serait temps de sortir. Plusieurs décennies se sont écoulés et rien n’a changé concernant le tabou de la sexualité chez Disney. Alors, chez les Toy designers, ont réfléchi à comment faire pour ajouter un peu de vice à ce tableau bien trop propre. C’est ainsi qu’apparurent Dirty Snow et A Wood Awakening. La première figurine représente une Blanche-neige qui ote sa robe alors qu’un oiseau tente de préserver un minimum d’intimité à la princesse à l’aide d’une bombe de peinture. La seconde, est, elle centrée sur Pinocchio et le représente au réveil, les bras tendus, en plein bâillement. Le petit twist apporté à ce personnage bien connu est que ce n’est pas son nez qui grandit, mais son entrejambe. Grivoise mais pas vulgaire, cette figurine existe en plusieurs éditions et la toute dernière d’entre elle (BFF édition) vient d’arriver sur notre site et rajoute Jiminy Cricket à ce dur réveil.

DECOUVREZ LA ICI Enfin, comment ne pas conclure un tel article sans parler des Dikku-san Series. Ces blind box sont à l’effigie de pénis qui sont décorés pour l’occasion en alcoolique, sumo, homme d’affaires… Un must have pour tous les amateurs de burlesque.

Les produits associés